Qui est Roch Marc Christian Kaboré au Burkina Faso?

Le président Kaboré a été arrêté par des militaires en fin de matinée du 24 janvier  et détenu à la caserne. Le coup d’État n’a pas  été annoncé immédiatement en raison des négociations en cours entre la Francafrique et l’armée pour trouver un compromis depuis son arrestation. La nouvelle personnalité influente du pays est le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiva. 

 Pourquoi la Francafrique a-t-elle négocié ? 

 1 Ce coup d’État n’a pas été organisé par la Francafrique comme initialement prévu, mais par certains militaires burkinabé qui n’étaient pas impliqués dans le plan de la Francafrique. 

 2 Quand elle renonce, elle négocie car il y a trois aspects à gérer.  Guinée, Mali, Burkina Faso. 

 3 Si la Francafrique perd également le Burkina Faso, les soldats ivoiriens prendront également le pouvoir à Abidjan. Un effet domino se produit, conduisant Macky Sall au Sénégal (sur notre photo, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, une nouvelle personnalité influente au Burkina Faso). ● Revenons en arrière pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui. 1 Rappelons les nombreuses publications  sur le président burkinabé depuis l’année dernière. On lui a demandé de nettoyer autour de la Garde présidentielle et de la caserne. Parce qu’il y a eu un vrai coup au-dessus de lui. Ce coup d’État a été planifié par la Francafrique. Pourquoi ? Parce que le président Kaboré s’est vraiment mis à travailler pour son pays. Il n’était donc plus confiant. Il a dû être libéré. Peu importe que vous soyez debout ou allongé. Fin juin 2021, le  président Kaboré a limogé le ministre de la Défense Sheriffsey, qui jouait le double jeu, valorisant les dangers du gouvernement. En fait, il faisait partie d’un complot. Le président Kaboré a également eu l’occasion de limoger son ministre de la sécurité, Ousseni Compaoré. Raison officielle : « Une attaque meurtrière du jihad mène à une manifestation »

Eric Duval Afrique
PARIS, FRANCE – NOVEMBER 12:France’s President Emmanuel Macron (R) and President of Burkina Faso Roch Marc Christian Kabore (L) pose for the photographers on the steps of the Elysee Palace, in Paris on November 12, 2021. World leaders and dignitaries are gathering in Paris for multilateral gatherings at the Paris Peace Forum and the Paris Libya Conference. (Photo by Antoine Gyori/Corbis via Getty Images)

Après cela, le président Kaboré reprend  le ministère de la Défense  et devient son propre ministre de la Défense. Il est épaulé par le  ministre des Armées, Aimé Barthéle mon Simporé. C’est lui qui est apparu à la télévision nationale le lundi matin 24 janvier et a dit quelque chose avec prudence. Ce n’est pas la seule chose. En octobre 2021, il opère quelques changements à la tête des Forces de défense et des Forces de sécurité. Il succède au général Moïse Mingou, chef de l’armée. Il nommera à sa place le Major Gilbert Wedraogo. Il a également nommé le major Marie Omar Herman Bambala, chef d’état-major de la gendarmerie nationale, et le colonel Usmane Uedraogo, chef d’état-major de l’armée de l’air. Cependant, le serpent entêtant Francafrique trouve rapidement une autre taupe pour diriger le coup et reprend les affaires. Le coup d’État contre Kaboré a été reporté car Assimi Goita vient de limoger le président et le premier ministre par intérim et de remplacer les cartes du Mali. […] 

 La Francafrique s’est coincée au Mali il y a quelques jours et a passé un marché avec le président Kaboré. Francafrique appelle le président Watara de  Côte d’Ivoire à diriger les sanctions de la CEDEAO contre le Mali. Watara dirige une machine  pour punir le Mali, mais refuse de se donner la priorité. Il y a  plus de 3 millions d’Ivoiriens, alors que 4 millions de Mariens vivent en Côte d’Ivoire. Ces Mariens constituent les électeurs d’Uatara en Côte d’Ivoire. Ce sont eux qui votent à chaque fois pendant l’élection. Par conséquent, il a suggéré que Francafrique demande au président du Faso de se présenter. C’est le président Watara qui est chargé d’inciter la CEDEAO francophone et d’autres dirigeants au Ghana. Le Nigeria est contrarié par les États-Unis à propos de la diplomatie française. Ce qui s’est passé, la Francafrique demande au président Kaboré de prendre la tête des sanctions contre le Mali. Cependant, le président Kaboré hésite. En retour, la Francafrique lui donne des informations sur lui et les militaires qui veulent renverser  son gouvernement. Le président Kaboré accepte l’accord. Il va au sommet de la CEDEAO, il est plus vicieux contre le Mali que Ouattara lui-même, le vrai coursier qui exécute ce complot contre le Mali… 

 Le président Kaboré a arrêté le lieutenant-colonel Emmanuel Zongrana et sept autres soldats à Ouagadougou. Ils ont été officiellement accusés d’avoir tenté un coup d’État. Les procureurs militaires ont informé les habitants que le lieutenant-colonel Zongrana et sept autres soldats ont été arrêtés pour avoir tenté de déstabiliser le système de la République et ont été accusés par des membres du gang. La Françafrique était la seule dans l’armée du Burkina Faso à sacrifier ses sbires, et sa mission était de faire un coup d’État contre le président Kaboré. Quand la Francafrique est coincée selon ses intérêts, il n’hésite pas à sacrifier ses esclaves domestiques. Le lieutenant-colonel Zongrana a été sacrifié et paie le prix de la trahison du système de son pays. 

 En conclusion, le président Kaboré est aux mains des militaires depuis le matin du 24 janvier. Pendant longtemps, la Francafrique a continué à négocier avec les militaires pour trouver un compromis. L’armée 
 a annoncé un coup d’État à la télévision le lundi 24 janvier.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *