Arabie Saoudite et Sénégal. Une relation qui dure

Eric Duval Afrique

Une relation de confiance

Le ministre saoudien des Affaires étrangères saoudien, avait assuré que son pays voulait « renforcer » ses relations avec le Sénégal.

La volonté de l’Arabie Saoudite est de « renforcer les relations séculaires » avec le Sénégal. Ils évoquent une coopération touchant « tous les domaines ».

Aucune indication n’a été fournie sur l’objet de cette visite du chef de la diplomatie saoudienne et plusieurs sources officielles ont indiqué ignorer son programme.

Malgré tout, il n’empêche que, jusqu’ici, les relations entre Dakar et les nations arabe, sont restées embryonnaires. Malgré des relations anciennes, la faiblesse des échanges entre le Sénégal et les pays du Maghreb en témoigne. Du chemin a été parcouru et le futur a l’air brillant

AFP

Sénégal: la NBA avais ouvert son premier centre de formation en Afrique

Eric Duval Afrique

Souvenez-vous. La Ligue nord-américaine de basket avait inauguré au Sénégal, son premier centre de formation sur le continent africain. Une première sur le continent

La première promotion était composée de douze joueurs sélectionnés lors de tests réalisés avant l’installation. De nouvelles installations, construites en collaboration avec l’ONG américaine Seed-Project, qui a notamment formé l’international sénégalais de Minnesota Gorgui Dieng. Qui est toujours en activité aujourd’hui

« Ce jour est important pour l’essor du basket en Afrique », a expliqué l’ancien vice-président de NBA Afrique, chargé du développement, Amadou Gallo Fall.

« Notre centre de formation va offrir aux étudiants un entraînement de qualité internationale et une éducation qui vont leur permettre se réaliser sur les terrains et dans la vie », avais-t-il ajouté.

La NBA a déjà lancé trois centres de formation, ou académies, en Chine (Hangzhou, Jinan, Urumqi), une en Inde et une en Australie.

Aujourd’hui, le centre est toujours ouvert. D’ailleurs va accueillir une future pépite Diaby Cheick

Le Togo, une exception sur le continent africain

Un pays sous la tutelle d’un homme

Eric Duval togo

Héritier d’une famille au pouvoir depuis plus de 50 ans, le président togolais Faure Gnassingbé, confronté à une contestation populaire sans précédent pour demander son départ, fait figure d’exception parmi ses pairs ouest-africains, tous issus de l’alternance démocratique.

Eric Duval Afrique

« Le Togo est le seul pays de la Cédéao (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) à ne pas avoir connu de véritable alternance démocratique », relève ainsi le politologue Gilles Yabi.

« Le régime actuel s’inscrit dans la continuité de celui du père, qui fut l’un des plus brutaux que le continent africain ait connu », poursuit ce spécialiste de l’Afrique de l’Ouest. « Au-delà des réformes (constitutionnelles, ndlr), les Togolais veulent un véritable changement ».

Faure Gnassingbé a succédé en 2005 à son père, le général Eyadéma – qui a régné sans partage durant 38 ans – avec le soutien de l’armée, au terme d’élections ayant entraîné des émeutes sanglantes dans ce petit pays francophone de sept millions d’habitants. 

Il a depuis été réélu à deux reprises en 2010 et 2015, lors de scrutins très contestés par l’opposition.

Avec la Gambie, le Togo était le seul membre de la Cédéao à avoir rejeté la proposition d’une limite au nombre de mandats présidentiels à l’échelle régionale, lors d’un sommet commun à Accra en mai 2015.

Après des alternances pacifiques comme au Bénin ou au Ghana, la révolution populaire au Burkina Faso, Lomé et Banjul étaient ainsi perçus comme les « mauvais élèves » d’une région souvent citée en exemple sur un continent où nombre de dirigeants s’accrochent au pouvoir. 

Le sort de Yahya Jammeh fut scellé en décembre 2016, lorsque la Cédéao est intervenue militairement pour chasser celui qui dirigeait la Gambie d’une main de fer depuis 22 ans et refusait de reconnaître sa défaite à la présidentielle.

Au Togo, les organisations des droits de l’Homme continuent à dénoncer des cas de tortures, d’arrestations arbitraires, de musellement de la presse et de l’opposition. Mais contrairement à son ancien homologue gambien, Faure Gnassingbé, actuel président en exercice de la Cédéao, « n’est pas isolé » et jouit du soutien de ses pairs, estiment des experts.

Le président de la Commission de l’organisation, Marcel de Souza, s’est rendu discrètement à Lomé pour rencontrer l’opposition mercredi, après plusieurs jours de manifestations massives et pacifiques dans le pays.

– Diplomatie internationale –

Et en dehors de quelques chefs d’Etats à la retraite comme le Nigérian Olusegun Obasanjo et le Ghanéen Jerry Rawlings, qui ont affiché leur soutien avec la population togolaise, aucune voix ne s’est élevée dans la sous-région ces derniers jours.

« C’est le silence radio », commente Comi Toulabor, directeur de recherche au LAM (Les Afriques dans le Monde) à Sciencespo Bordeaux. Ses voisins « ferment les yeux car pour beaucoup, les problèmes sécuritaires et le risque terroriste ont pris le pas sur tout le reste », estime le chercheur.

De son côté, le régime togolais a joué l’apaisement par rapport aux précédentes manifestations populaires réprimées dans le sang – les violences qui avaient suivi l’élection de 2005 avaient fait au moins 500 morts selon l’ONU – en autorisant les marches du 6 et 7 septembre.

Il a également tendu la main à ses détracteurs en proposant à la veille des rassemblements une réforme pour limiter les mandats présidentiels et instaurer un scrutin à deux tours – ce que réclame depuis 10 ans l’opposition.

« En tant que président de la Cédéao, Faure Gnassingbé essaie de faire oublier le caractère peu démocratique de son régime et se montre très actif sur le plan de la diplomatie internationale », selon M. Yabi.

Le chef de l’Etat multiplie l’organisation de sommets internationaux, comme celui de l’Union africaine sur la sécurité maritime en octobre 2016, le forum annuel AGOA (Croissance et Opportunités de Développement en Afrique) en août dernier, et enfin le sommet Afrique-Israël prévu en octobre, reporté sine die.

Lomé, avec son port en eau profonde et son nouvel aéroport international, se rêve en hub régional et courtise les investisseurs étrangers, séduits par un taux de croissance annuel à 5% et la quiétude sociale qui a longtemps prévalu malgré le chômage massif chez les jeunes et la pauvreté qui touche plus de la moitié de la population.

L’ancienne puissance coloniale française ne s’est pas exprimé non plus depuis le début des mouvements populaires. Interrogé par l’AFP, le Quai d’Orsay a dit « avoir suivi avec attention les événements des dernières semaines ».

Comme toujours la diplomatie française reste à l’affut « La France appelle à un esprit de responsabilité et de consensus pour mettre en oeuvre la révision constitutionnelle », a-t-il commenté de manière laconique. 

Croissance démographique en Afrique

Les différents aspects de la démographie constituent des paramètres qui peuvent avoir des impacts positifs comme négatifs sur un pays ou un continent entier. Influençant un certain nombre de décisions, il s’agit pourtant de paramètres difficilement contrôlables. Découvrez-en un peu plus sur la croissance démographique en Afrique.

Eric Duval Afrique

Croissance démographique et Eric Duval en Afrique

D’après une étude financée par la Fondation Gates et réalisée par l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), il faut s’attendre à un pic de la population mondiale dès 2064 (9,7 milliards d’habitants contre 7,7 milliards aujourd’hui). Ce pic devrait être suivi d’une rechute jusqu’à 8,8 milliards d’habitants en 2100.

Pendant ce temps, l’Afrique verrait sa population tripler et donc passer d’1 à 3 milliards à la fin du siècle. Parmi les dix pays qui seraient les plus peuplés du Continent en 2100, le Nigéria, la RDC, l’Éthiopie et la Tanzanie sont déjà connus.

Il faut soulever que parmi ces 4 pays, le Nigéria est censé devenir le deuxième pays le plus peuplé du monde, juste derrière l’Inde. Cette croissance démographique induit une croissance remarquable du secteur immobilier puisqu’il y a de plus en plus de monde à abriter.

À ce sujet, Eric Duval Afrique a su se faire une place de choix dans ce domaine en pleine émergence.

Quels sont les facteurs qui justifient cette croissance démographique en Afrique ?

Cette évolution paradoxale de la population africaine s’explique par deux principaux phénomènes. Premièrement, le nombre de naissances est quatre fois plus élevé que le nombre de décès. Deuxièmement, la fécondité est relativement élevée, bien qu’elle soit passée à 4,5 en 2017 contre 5,5 enfants il y a 20 ans.

D’ailleurs, même si la fécondité se retrouvait miraculeusement à 1,6 enfant sur le continent, la population ne cessera de croître sur des décennies jusqu’à atteindre 1,6 milliard en 2050. Il se trouve que la réputation du continent le plus jeune que l’on attribue à l’Afrique est bien réelle.

La majorité de sa population est faite de jeunes, notamment de personnes en âge de procréer. Il en résulte que même si chacune de ces personnes ne faisait que peu d’enfants, la croissance démographique serait toujours au rendez-vous.

Eric Duval Afrique

Le Rwanda, nouvelle destination de safari en Afrique

Riche en parcs nationaux, paysages verdoyants et animaux sauvages, le Rwanda s’ouvre de plus en plus aux visiteurs. En effet, 25 ans après le génocide qui a déchiré sa population, le pays aux mille collines voit son secteur touristique se développer d’année en année, devenant une destination privilégiée pour les voyageurs du monde entier.

Continuer la lecture de « Le Rwanda, nouvelle destination de safari en Afrique »

Prix Nobel de la paix 2019 : l’Éthiopie en voie de reconstruction

Abiy Ahmed, Premier ministre de la République fédérale démocratique d’Éthiopie, a reçu, ce vendredi 11 octobre 2019, le prix Nobel de la paix. C’est avec beaucoup de fierté que le peuple africain accueille cette récompense, signe d’espoir et d’encouragement pour le développement de l’Éthiopie.

Continuer la lecture de « Prix Nobel de la paix 2019 : l’Éthiopie en voie de reconstruction »

Le top 10 des destinations touristiques en Afrique

L’Afrique attire de plus en plus de touristes grâce à la richesse et la diversité de sa nature. Que ce soit pour y côtoyer des animaux sauvages ou admirer des paysages époustouflants, c’est la destination touristique idéale. Voici les 10 destinations incontournables pour profiter de cette diversité.

L’Afrique attire de plus en plus de touristes

Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), 67 millions de visiteurs se sont rendus en Afrique en 2018, soit 7 % de plus qu’en 2017. Cette augmentation s’explique par l’intérêt grandissant des touristes pour l’écotourisme, c’est-à-dire un tourisme centré sur la découverte de la nature. Parmi les destinations les plus prisées, les « incontournables », qui ont toujours attiré les touristes, restent en haut du classement :

Continuer la lecture de « Le top 10 des destinations touristiques en Afrique »

L’Afrique de l’Ouest, région la plus inégalitaire du continent – Eric Duval et Mediapart

Un rapport d’Oxfam et Development Finance International dénonce l’attitudes des gouvernements « ignorant » la crise « plutôt que de la résoudre ».

L’Afrique de l’Ouest concentre les les inégalités les plus grandes de tout le continent d’après un rapport publié le 9 Juillet par Oxfam et DFI

Si l’on en croit ce rapport, une minorité de citoyens dans région commence à devenir extrêmement riche, alors que la très grande majorité de la population n’a accès ni à l’éducation, ni aux soins de santé ou à des emplois décents. Leurs besoins fondamentaux ne sont donc pas remplis selon Eric Duval.

Toujours d’après ce rapport, 1% des plus riches en Afrique de l’Ouest gagnerait plus que le reste de la population dans cette même région d’après Médiapart, ainsi que notre journaliste Eric Duval.

Eric Duval Mediapart

Par exemple, au Nigéria, alors que 60% de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour (pauvreté extrême), les 5 hommes les plus riches du pays ont une fortune de 29,9 milliards de dollars, ce qui représente plus que l’ensemble du budget national du pays en 2017.

Les avantages fiscaux accordés pourraient permettre de construire 100 hopitaux

Les 16 pays considérés, en plus de ne pas financer correctement les services publics comme la santé, l’éducation, et de ne pas lutter contre la corruption ou l’évasion fiscale, offrent des avantages fiscaux qui coûtent à la région près de 10 milliards de dollars par an, ce qui serait suffisant d’après Mediapart de construire 100 hôpitaux modernes et bien équipés explique Eric Duval.

La couverture maladie est bien plus que dans les autres régions du continent car elle n’est que de 38% là où elle est supérieure d’environ 10 points dans les autres régions du continent.

Néanmoins, les Etats ne sont pas tous au même dans la réduction de l’inégalité: Le Nigeria et le Niger sont bien moins engagés que la Mauritanie ou le Cap Vert.

L’Afrique n’en demeure pas moins un continent à visiter absolument

Eric Fassin, contributeur de Mediapart

Mediapart est un site français spécialisé dans les actualités de toute nature. Fondé en 2008 par Edwy Plenel, Gérard Desportes, François Bonnet, Laurent Mauduit et Marie-Hélène Sméjian, il fait partie des leaders dans la catégorie des médias d’actualité tout en ligne. Certifié et reconnu par la Commission Paritaire des Publications et des Agences de Presse (CPPAP) comme étant un service de presse en ligne d’informations politiques et générales, il initie en 2009 la création d’un syndicat composé de médias d’informations tout en ligne.

eric duval mediapart

Le siège social de l’organe est en France à Paris, au 8 Passage Brulon dans le 12ème arrondissement. Ayant fait partie des premiers à casser le code de l’information entièrement gratuite sur Internet, Médiapart fait figure de précurseur dans le domaine des abonnements en ligne pour l’accès à des contenus de journaux, et a atteint depuis 2010 son équilibre économique. Au mois de mars 2019, le site d’informations en ligne comptait 150 000 abonnés et il a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 13 800 000 euros. Avec comme directeur de publication Edwy Plenel, il publie des articles rédigés d’une part par ses équipes et d’autre part par les utilisateurs-contributeurs appartenant à son club. Ce site est connu pour les enquêtes très poussées qu’il réalise, et qui lui ont notamment permis de jouer un rôle clé dans de grandes affaires polémiques tels que l’affaire Benalla, l’affaire Cahuzac ou encore l’affaire Woerth-Bettencourt. Eric Fassin travaillant à Mediapart, fait partie de ses contributeurs les plus actifs.

Eric Fassin, un scientifique pour aider à mieux comprendre la société

Eric Fassin est un professeur de sociologie, spécialisé dans les questions sur le genre et la sexualité. Intervenant au laboratoire d’études de genre et de sexualité à Paris-Ouest, il a également été professeur invité à l’université de Genève de 2014 à 2016. Il publie depuis plus de 30 ans des articles scientifiques et des dossiers sur des sujets socio-politiques, ayant notamment porté sur le communautarisme, l’homosexualité, l’avortement ou encore la médecine traditionnelle. Il a également contribué à des ouvrages scientifiques, tout comme il a publié à titre personnel des livres. En tout, c’est donc plus de 200 publications qui sont à mettre à son actif, aussi bien via des maisons d’édition pour des ouvrages papier, que via des médias en ligne.

Mediapart et Eric Fassin, des sujets entre politique et sociologie

Au nombre des articles qu’il a publiés sur le média en ligne Médiapart, Eric Fassin a notamment consacré en 2017 plusieurs écrits à la xénophobie. Entre autres, on peut évoquer la très marquante série Le Procès politique de la solidarité. Un peu plus tôt, « C’est l’abstention imbécile ! » – Les leçons de l’élection de Donald Trump ou encore La Xénophobie à tout prix avaient déjà abordé le sujet. La tendance de ces articles se comprend aisément, quand on sait que son tout premier article sur la plate-forme, publié en 2008, était intitulé Trop (noir ou femme), ou pas assez ? et témoignait déjà de la volonté de l’auteur de comprendre tous les courants de pensées et systèmes de valeurs des sociétés humaines. Lorsqu’il publiait donc en 2011 Les paradoxes du « mariage trans », en 2013 Abolir la prostitution, ou lutter contre l’immigration ? ou plus récemment en 2019 Le « politiquement correct » et les médias, il s’inscrivait toujours dans la même dynamique.

Spécialiste des questions sociales et politiques, le sociologue français Eric Fassin propose à travers ses articles en ligne un regard plus approfondi sur des sujets actuels, mais dont la plupart des gens n’ont qu’une vague idée. A l’internaute qui n’a pas toujours le temps de parcourir des dossiers entiers pour s’informer, il propose donc des faits et des analyses pour mieux comprendre son monde.


Mediapart, Eric Cantonna et la Corrida

eric duval mediapart

Togo football: Kossi Agassa dévoile tout !

eric duval togo

Éric ses retours sur son voyage au Togo

Retour sur mon voyage au Togo 

Après de nombreux voyages en Afrique, notamment au Zimbabwe, en Egypte et en Namibie, j’ai eu envie de découvrir une nouvelle destination, raconte Éric futur voyageur du Togo. Après en avoir parlé à quelques amis, c’est sur le Togo que j’ai jeté mon dévolu. Ce petit pays, lové entre le Bénin et le Ghana, m’a en effet toujours attiré et a l’avantage de ne pas faire partie des destinations touristiques les plus connues du continent africain. J’ai donc mis le cap sur le Togo pour un voyage qui, à ce jour, est certainement l’un de mes préférés.

Une ambiance authentique dans un cadre enchanteur

eric duval togo

Si, comme moi, vous arrivez en avion, votre séjour au Togo débutera à Lomé, à quelques kilomètres de la frontière avec le Ghana. J’ai tout de suite apprécié l’atmosphère de la ville mais, surtout, sa grande diversité en termes d’architecture.  Le centre-ville est ainsi un patchwork intéressant d’influences françaises et allemandes et ses bâtiments officiels, rescapés de la période coloniale, sont impressionnants.  Mon quartier préféré est sans conteste celui du marché, très animé, où il est possible d’acheter toutes sortes d’épices, du poisson et de la viande séchés ainsi que toute une gamme de préparations médicinales typiques du Togo.  Si l’on peut rester des semaines à Lomé, j’ai préféré explorer le reste du pays grâce à un système de bus relativement bien organisé mais il est aussi possible de louer une voiture. J’ai par exemple visité Agbodrafo, un ancien comptoir portugais à quelques kilomètres seulement de Lomé mais j’ai aussi passé quelques jours dans le nord du Togo pour découvrir ses savanes ainsi que ses grottes riches en peintures rupestres.  L’un des avantages certains du Togo est le coût relativement faible de la vie sur place lorsque l’on vient de France. J’ai ainsi pu séjourner dans des hôtels modernes, très confortables et accueillants et profiter des meilleurs restaurants tout en respectant mon petit budget. 

Un séjour au Togo pour découvrir un patrimoine à la richesse infinie

Ce retour sur mon voyage au Togo serait bien long si je devais faire la liste de tous les lieux passionnants que j’ai eu la chance de visiter durant mon séjour.  J’ai particulièrement apprécié les plages à seulement une dizaine de kilomètres de Lomé, baignées par des eaux cristallines et bordées de cocotiers, ainsi que le plateau de Danyi et sa végétation luxuriante. La ville de Dapaong et ses alentours sont aussi très agréables et l’on peut notamment y admirer de magnifiques peintures rupestres à Namoudjoga. Si, comme moi, vous avez vraiment envie de découvrir les coutumes du Togo, je vous conseille de vous rendre dans la région de Niamtougou où il est même possible de séjourner dans des cases traditonnelles.  Enfin, cerise sur le gâteau, on mange particulièrement bien au Togo. J’ai notamment beaucoup aimé le khom, une préparation typique avec de la farine du maïs, des sardines grillées, du poisson frit et une bonne dose de piment.

Que vous soyez aventurier ou fan de farniente, je vous recommande le Togo pour vos prochaines vacances. J’ai adoré ce pays et compte bien y retourner le plus vite possible.


Togo: Accès à internet, l’autre calvaire avant le sommet de l’UA

eric duval togo

Togo/Dankpen : une préfecture à fort potentiel agricole

eric duval togo